L’Épatante Galerie, artistes épatants (Lyon)

 

Nadia Berkane-Nesme, entourée de ses comparses Emilie et Blandine qui l'ont aidée à organiser l'expo
Nadia Berkane-Nesme, entourée de ses comparses Emilie et Blandine qui l’ont aidée à organiser l’expo

J’aime l’audace chez les femmes! Cet élan, ce « mais si c’est possible, allons-y »… Je l’aime et je l’envie. De l’audace, Nadia Berkane-Nesme, elle en a plein sa besace! Des envies et des projets, des rêves à réaliser, toujours tournés vers les autres, pour les mettre en lumière. C’est dans cette logique qu’a germé la dernière idée de Nadia: ouvrir une galerie éphémère dédiée à des artistes qu’on voit peu et réunis autour d’une thématique, une fois l’an.

 

Baptisée L’Épatante Galerie, elle est située 16 rue du Bœuf dans le cinquième arrondissement de Lyon, au sein d’une galerie bien réelle, celle de la Tour. L’endroit est spacieux et lumineux, mélange de pierres et de baies vitrées, abritant l’incroyable collection d’appareils photo vintage de son propriétaire.

L’Épatante Galerie, 16 rue du Bœuf, Lyon 5e, jusqu'au 30 novembre!
L’Épatante Galerie, 16 rue du Bœuf, Lyon 5e, jusqu’au 30 novembre! © Pierrick Verny

« L’École Strasbourgeoise » à L’Épatante Galerie

Pour la première édition de L’Épatante Galerie, du 17 au 30 novembre 2016, Nadia Berkane-Nesme accueille quatre de ses amis, peintres et illustrateurs, tous issus de l’École des Arts Décoratifs de Strasbourg. « Mon projet est de donner la chance aux passionnés de peinture, d’illustration ou d’arts graphiques de rencontrer des artistes peu exposés, de découvrir leurs œuvres et également leurs travaux d’esquisses un peu comme si on entrait dans l’intimité de leur atelier » explique Nadia.

Les artistes, les voilà: Arnaud Cremet, Thomas Ehretsmann, Carole Gourrat et Alexis Nesme. De l’amitié et de l’amour il est aussi question dans cette exposition, Carole et Arnaud formant un couple, comme Nadia et Alexis. S’ils sont amis et ont fréquenté la même école, ils ont chacun leur style, leur univers, très différents: leurs œuvres ne se livrent aucune concurrence, et mieux que cela, se côtoient et communiquent entre elles le temps de l’exposition. En effet, plutôt que d’attribuer un mur à chaque artiste, Nadia a voulu mélanger leurs œuvres par thématiques et harmonies de couleurs, créant de l’une à l’autre un parcours cohérent pour le visiteur.

galerie5
© Pierrick Verny

 

Dessinateur, illustrateur et peintre, Arnaud Cremet présente les toiles réalisées pendant plus de deux mois à Toula en Russie, lors d’une récente résidence d’artiste ayant pour thème la symbolique de la forêt en automne: des paysages entre rêve et cauchemar, plus vrais et plus terrifiants que nature, toujours sublimés par la lumière. arnaud2Au premier regard sur les toiles, le spectateur s’éblouit de ces grands arbres malmenés et de ces cieux balayés par le vent, puis il se trouble en croyant distinguer, ici parmi les feuilles, là dans les nuages, quelques animaux mystérieux. Et l’on reconnaît là l’univers onirique d’Arnaud qui a tant séduit la littérature fantastique pour laquelle il a créé pléthore de couvertures. Les paysages d’Arnaud viennent nous cueillir au plus profond de nous même, titillant nos bousculements intimes.

Toiles d'Arnaud Cremet réalisées à Toula, en Russie
Toiles d’Arnaud Cremet réalisées à Toula, en Russie

Petite pensée toute spéciale pour Arnaud qui, il y a six ans, a peint le magnifique portrait de mes filles alors âgées de cinq ans et dix-huit mois (… tableau qui partira avec moi dans la tombe tellement je l’aime!)

photo

 

Dessinateur, illustrateur et peintre, Thomas Ehretsmann est un capteur d’émotions. Ses portraits et silhouettes réalisés principalement à l’acrylique témoignent d’une impressionnante précision du trait et de la couleur. La maîtrise est totale, sans pour autant aboutir au résultat parfois glaçant de la perfection. Si l’artiste avoue passer beaucoup de temps sur ses toiles, c’est pour rejoindre son intention de départ, capturer une expression sans la figer, sonder une âme sans livrer de réponse, suspendre l’instant d’une réalité qui s’envole alors vers la poésie. Qu’ils représentent des personnages publics (Bowie, Cohen…) ou des proches, les portraits de Thomas sont comme sur le point de s’animer et semblent vouloir nous dire que tout peut arriver. A l’instar de mon chouchou, « Caroline », visage féminin de profil posant devant un mystérieux paysage forestier. A quoi pense-t-elle? A de jolies choses nous laisse deviner son sourire tranquille. C’est comme une intimité révélée au grand jour, celle entre l’artiste et son modèle, celle entre le tableau et le spectateur gagné par l’émotion.

thomas2
Le portrait de Caroline de  Thomas Ehretsmann en cours de réalisation…

Seule femme de ce quatuor d’artistes, Carole Gourrat est illustratrice et peintre. Du bout de ses pinceaux, elle crée exclusivement à l’huile des mondes imaginaires peuplés d’animaux fantastiques et de personnages au visage poupin, au sein d’une végétation luxuriante. carole1Ici, de délicieuses mini Marie-Antoinette, là un explorateur solitaire juché sur une panthère: l’imagination de Carole paraît sans limite, servie par la délicatesse de son trait et la douceur de sa palette de couleurs. On comprend pourquoi la littérature jeunesse courtise autant l’artiste qui se régale à illustrer des contes ou à travailler sur un projet d’abécédaire. A L’Épatante Galerie, Carole propose une balade au sein de ses « Jardins Suspendus », une série inédite où la magie baroque opère plus que jamais auprès des petits – et aussi des grands dont je fais partie!

carole3

 

Peintre, illustrateur jeunesse et BD, Alexis Nesme enchante ses aficionados en présentant quelques unes des planches originales de sa désormais fameuse trilogie « Les Enfants du Capitaine Grant », adaptation animalière et néanmoins respectueuse du roman de Jules Verne. A nul autre pareil, l’auteur joue avec les variations de couleurs et les effets de lumière, grâce à un mélange de techniques (huile, encre, gouache, craie, pastel) parfaitement maîtrisé. Le spectateur est subjugué par le soin que cet orfèvre apporte aux nombreux petits détails fourmillant dans ses planches et à l’expressivité de ses personnages. Des qualités développées dans les illustrations de son dernier livre, « Le Maître des tapis » (Delcourt Jeunesse), un conte russe tout en flamboyance, réalisé avec l’auteur Olivier Bleys. Une BD grand format et dotée d’un superbe pop-up à la fin, à monter soi-même, superbe idée de cadeau pour le Noël tout proche!

alexis3
Le Maître des tapis par Olivier Bleys (auteur) et Alexis Nesme (illustrateur)

 

Les œuvres exposées sont à la vente, selon la cote de leurs auteurs. Mais chaque artiste propose aussi quelques digigraphies (reproduction numérique d’une œuvre d’art sur un papier d’exception, numérotée et signée par l’artiste) accessibles autour d’une centaine d’euros. Dans la même gamme de prix, l’on trouve aussi des sérigraphies d’Alexis Nesme…. « Je souhaite vraiment que toute personne qui aime l’art et particulièrement les quatre artistes présents puisse s’offrir un bel objet lors de cette exposition. L’argent ne doit pas être un frein » précise Nadia.

Les galeristes ont coutume de dire que le vernissage donne le le ton d’une exposition. A voir le nombre de personnes (et du beau monde!) présentes le soir de celui de l’Épatante Galerie, on peut en conclure que la première édition de cette galerie éphémère est déjà un succès. Bravo à l’épatante Nadia qui a gagné son pari! Vous avez jusqu’au 30 novembre pour visiter l’exposition: venez, c’est tout beau!

galerie6
© Pierrick Verny

 

 

1 réflexion sur « L’Épatante Galerie, artistes épatants (Lyon) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *